S'accueillir dans toutes nos émotions

Publié le 13 Octobre 2015

S'accueillir dans toutes nos émotions

Je reviens sur un sujet très important à mon gout, l'accueil de ses émotions ....

Il est naturel d'accueillir les sentiments positifs comme la joie, mais il nous est souvent plus compliqué avec la peur, la colère, la tristesse...

Lorsque l'on se met en colère facilement, c'est qu'au fond de nous une partie est en souffrance et a besoin d'être entendue...

Enfants l'on nous disait peut-être parfois : "calme toi", "ne cris pas",

"sois sage" etc...mais qu'avions-nous besoin à ce moment-là?

Plutôt un "pourquoi es-tu en colère?" ou "je vois que tu en colère"...juste une reconnaissance...on a progressivement appris à mettre nos émotions de côté...Et aujourd'hui, tout ressort et l'on ne sait pas comment faire, alors on essaye d’étouffer la colère ou de la stopper mais notre corps finit par parler et nous faire mal et là démunit on consulte quelqu'un pour vouloir à nouveau stopper la colère...encore!!!

Pour qu'elle s'atténue et devienne moins présente la colère a besoin d'être accueilli comme la joie,

Je sais que cette colère a une source dans mon passé et même si je ne sais pourquoi, rien ne m'empêche de m’accueillir dans cet instant, et d'en être conscient...du style "je suis en colère et je sais qu'au fond c'est une partie de moi qui a souffert et qui a juste besoin d'attention"

J'aime bien prendre l'exemple du petit enfant en nous :

"Mathieu a été abandonné à l'âge de 3 ans et récupéré par ses parents 6 mois plus tard...

Il a aujourd'hui 40 ans et se met souvent dans des colères folles et démesurées, il comprend, avec l'aide d'un thérapeute que ces colères remontent à cet abandon...

Si l'on regarde avec ses yeux d'adulte ce petit enfant , on prend conscience de ce qu'il a vécu avec empathie et bienveillance et on l'écoute , le simple fait de lui apporter notre soutien et notre attention lui permet de se calmer et d'être de moins en moins en colère."

Et bien c'est la même chose avec les émotions comme la colère, la tristesse et bien d'autres,

Si elles sont accompagnées avec bienveillance et non jugement, elles s'évanouissent très vite.

Comme pour un enfant, il suffit parfois de lui apporter 5 minutes d'attention pour qu'il se calme et reparte jouer en chantant...

Pour s'aider à accueillir ses souffrances, je conseille un acte symbolique (le cerveau ne fait pas la différence entre ce qui est joué ou réel, il l'enregistre comme une nouveauté)

A faire comme un acte sacré :

Allumer une bougie, avec la pensée et la parole : "j'accueille la colère"(par exemple)

Prendre une feuille blanche, un stylo et rédiger :

"Je soussigné Mathieu Sartre décide qu'à compter de cet instant, je suis dans l'accompagnement de chaque colère qui jaillit.

Je prends conscience que c'est ce petit Mathieu en moi qui s'exprime et je l'accompagne avec bienveillance et empathie comme s'il était mon propre enfant.

Fait à Lambesc le 13 octobre 2015.

Signer Matthieu Sartre."

Je garde cet acte dans mon portefeuille et le relis chaque jours, jusqu'à ce que cela devienne naturel.

Suite à cet acte, il vous sera plus facile, lorsque la colère montera de s'accompagner comme il se doit.

La colère sera de moins en moins fréquente et de plus en plus courte.

Ceci est valable pour n'importe quelle émotion.

Bonne rencontre avec vos émotions et l'enfant qui parle en vous...

Rédigé par LOPVET Stéphanie

Commenter cet article